Richesource, 1665 : L’Éloquence de la chaire

Définition publiée par Clara Delaveau

Jean Oudart de Richesource, L’Éloquence de la chaire ou la Rhétorique des prédicateurs (1665), Paris, à l’académie des orateurs, 1673, p. 2-4

 

L’ELOQUENCE DE LA CHAIRE OU LA RHETORIQUE DES PREDICATEURS.

 

C’EST A DIRE, LA MANIERE DE BIEN prêcher & de bien Panegyrizer, comme aussi celle de bien juger & de bien parler de l’artifice, de la force, & de la beauté du Sermon, du Panegyrique & de l’Oraison funebre.

 

PREFACE.

 

LA Rhetorique Françoise de la Chaire Ecclesiastique est cét Art admirable & cette divine Science, dont se servent, avec adresse, les plus ingenieux Predicateurs pour informer le Chrestien, des [ p. 31 ] mysteres de la Foy, & pour luy faire concevoir les autres veritez de l’Evangile, avec tant de facilité & de plaisir, qu’ils le portent non seulement à la crainte de Dieu & à l’amour du Prochain, mais encore à la haine du peché, du monde, de la chair, & de soy-mesme : en quelque lieu qu’ils le rencontrent, soit devant la Chaire, soit au pied du Confeßional, & sur tout au lit de l’Agonie.

 

Dans cette Peinture de la Rhetorique des Predicateurs, nous n’avons pas cru que nous deussions avoir égard à cette scrupuleuse Loy des Logiciens, pour ne point dire ridicule & incommode, qui ne souffre dans une definition que deux simples termes, le genre & la difference, pour definir toutes sortes de choses ; comme pour definir la Rhetorique, en general, il faut asseurer qu’elle est l’Art de bien dire ; & en special, que celle des Predicateurs est l’Art de bien prêcher ; comme si ce peu de paroles donnoit une si parfaite idée de l’employ du Predicateur dans toutes les sonctions de la parole, qui sont marquées au titre de cette Preface, que les moins capables y puissent découvrir, ainsi qu’en une vraye peinture, ce qu’elle est, & ce qu’elle est capable de produire. C’est pourquoy nous avons pensé que la definition de la Rhetorique des Predicateurs luy devoit estre consorme en tous ses trais & d’une mesme estenduë, afin qu’elle fust plus ressemblante à son original.

I. Nous disons, la Rhetorique Françoise, & non la Rhetorique en François, pour la distinguer, en beaucoup de choses des Rhetoriques qui ne sont pas à la Françoise, pour ainsi dire, & qui sont autant differentes entr’elles toutes, que les Langues qu’elles suivent & qu’elles perfectionnent sont diverses, comme il se verra en son lieu, & sur tout au regard de la Latine qui nous est plus samiliaire que la Greque ou quelqu’autre. [ p. 32 ]

2. Nous disons de la Chaire, pour la distinguer de celle du Bareau ou du Palais, que l’on nomme contentieuse, qui a ses manieres, ses figures & ses graces, ainsi que la Rhetorique civile, les siennes qui sont tout à fait éloignées de celles de la Chaire.

3. Nous disons, la Rhetorique de la Chaire Ecclesiastique, pour montrer qu’elle est toute autre que celle des Docteurs qui n’a que la fonction dogmatique, au lieu que celle-cy les a toutes, & principalement les trois plus importantes, qui sont

- La Demonstrative.

- La Judiciaire.

- La Deliberative.

Qui regnent toutes dans les Chefs-d’œuvres de la Chaire.

4. Nous disons par éloge (contre la scrupuleuse Loy de la desinition) qu’elle est un Art, ou une Science divine & admirable, pour faire voir qu’elle est quelque chose de plus que toutes les autres par l’excellence de son objet, puis qu’elle traite non seulement des choses qui sont proportionnées au sens & à la raison, comme la Rhetorique civile, mais encore de celles qui sont au dessus du sens & de la raison, qui sont les Mysteres du Christianisme ou de l’Evangile, & qu’elle n’entreprend pas moins que de porter les hommes à se defaire de l’amour d’eux-mêmes pour n’aimer que Dieu, & à renoncer à leurs propres plaisirs, & à leur substituer les mortifications de la Croix ; qui est, sans doute, un plus admirable chef-d’œuvre que la conversion de Cesar en faveur de Ligarius, parce que la clemence est naturelle, & que la haine de soy-mesme est contre la nature.

5. C’est aussi ce qui nous a fait dire, qu’elle agit avec adresse, & que même elle demande les plus ingenieux Predicateurs.

6. Enfin nous disons, dans toutes les fonctions de la parole, pour faire connoistre, au contraire de la Rhetorique civile, qu’elle agit par tout, & qu’elle ne triomphe pas moins dans le conflict de la direction que dans [ p. 33 ] le Confessional, à l’Autel qu’au lit de l’Agonizant, & que dans la Chaire qui est le Thrône le plus éclatant & le lieu le plus élevé où elle paroist dans toute sa pompe & dans toute sa magnificence.