Quintilien, 94 : De l’Institution de l’orateur

Définition publiée par Génin

Quintilien, De l’Institution de l’orateur, trad. Nicolas Gédoyn, Paris, Grégoire Dupuis, 1718, livre huitième, chap. III, « Des ornements du Discours », p. 515-516.

Définition publiée par Élie Génin, le 25 mai 2021

LIVRE HUITIÉME

[...]

Chapitre III. Des ornements du Discours.

[...]

Pour le Pléonasme, il est vice quand il charge l'Oraison de quelque mot superflu, par exemple, si je disois, J'ay vû moy de mes yeux: car il suffit de dire, j'ay vû. Cicéron reprit un jour assez plaisamment une semblable façon de parler dans Hirtius, qui en plaidant contre Pansa, avoit dit d'une femme qu'elle avoit porté son fils dix mois dans son ventre. Apparemment, reprit Cicéron, qu'une autre l'eust porté dans sa poche. Cependant il y a des occasions où [p. 516; VIII, 3] le Pléonasme a quelque chose de plus affirmatif, comme dans cet exemple de Virgile;

Et j'entendis sa voix de mes propres oreilles.

ainsi il n'est vicieux, que lorsqu'il adjoûte un mot, qui est rédondant & inutile.