Richesource, 1665 : L’Éloquence de la chaire

Définition publiée par Clara Delaveau

Jean Oudart de Richesource, L’Éloquence de la chaire ou la Rhétorique des prédicateurs (1665), Paris, à l’académie des orateurs, 1673, p. 160-162.

 CHAPITRE XIII. De l’Anplification par les Causes.

 

[...]

 

Si les Anplifications precedentes sont d’une beauté & d’une utilité particuliere, on peut dire que celle qui se fait par la Description l’est infiniment davantage.

Les Orateurs Grecs la nomment, Hypotypose, comme qui diroit, une peinture & un tableau rehaussé de toutes ses couleurs & de toutes ses figures, comme qui diroit les unes sur les autres : auquel il ne manque aucun trait de l’Original & tiré d’apres le naturel, & qui a presque la même évidence & la même force, energie & puissance que le prototype ou l’original. Ce qui fait que ces sortes de peintures doivent estre au naturel, & tres-exactes & parfaites : c’est à dire, que les Predicateurs sont obligez d’instruire, de toucher & d’émouvoir leurs Auditeurs comme eux-mêmes, & ils ne peuvent les instruire ny les émouvoir comme eux-mêmes, qu’ils ne leur representent les choses touchantes, le plus au naturel & le plus naïvement qu’il leur est possible, afin que ces tableaux ou ces Etopées agissant aussi puissamment que les Originaux, les Auditeurs en puissent estre touchez aussi fortement qu’ils le seroient à la veüe des choses mêmes ; estant certain, ainsi que nous l’avons dit, que le peuple n’entend, ne conçoit & ne s’émeut que par les yeux & par les oreilles, & que c’est ce qui fait que les Predicateurs doivent se rendre tres-sensibles, pour se rendre tres-intelligibles & tres-pathetiques : & si les Predicateurs pouvoient introduire les Originaux & les Objets mêmes, au lieu de leurs peintures, comme firent autrefois Hyperide qui devoila Phryné, Scipion qui découvrit ses cicatrices martiales, & les amis de Cesar qui étalerent, à la veüe du Peuple, la veste & la chemise de ce grand Enpereur, toutes [ p. 190 ] percées de coups de poignard & toutes teintes de son sang, il est certain qu’ils seroient plus émouvans & plus pathetiques. Mais enfin ne pouvant exposer les choses mêmes, ils ont recours aux peintures, qui ne sçauroient estre trop resenblantes : c’est aussi ce qui fait que les Orateurs doivent estre sçavans, ou pour avoir veu les choses, ou du moins pour les avoir bien étudiées & bien examinées : & aussi fort ingenieux & judicieux, pour les bien representer & les metre dans leur jour ; elles ne paroissent jamais mieux que par les Majoritez, Minoritez, & Paritez. Les Poëtes reüssissent admirablement bien en ces sortes de Peintures.

Voyez Virgile quand il parle de la Renommée, & de la Tenpeste, & Ovide quand il décrit la Peste, l’Aragnée, & l’Envie. Ciceron 2. de Orat. Quint. l. 6. & sur tous Saint Chrysostome au l. 6. du Sacerdoce où il s’excuse à Saint Basile de n’avoir pas bien parlé de la dignité Episcopale ; & Cassien dans les Livres qu’il a fait du remede aux principaux vices, vous y verrez de beaux Exenples de la description. Considerez aussi sous le nom d’Enblemes, de Hieroglyples, celle de la mort, de l’amour, de la Justice, de la Force, de la Renommée, &c.

 

Comme il y a deux choses, dont le Predicateur peut parler, les choses & les Personnes, il y a deux sortes de Descriptions ou de Peintures qui sont ordinairement inseparables.

  • Celle de la Personne.

  • Celle de la Chose même.

Qui sont les deux chefs de toutes les autres Peintures que les Orateurs sont obligez de faire pour faciliter les mouvemens passifs, à sçavoir ceux des Auditeurs, ainsi que les actifs qui sont ceux du Predicateur même.

 

Les Descriptions de Cassien doivent estre imitées, [ p. 191 ] & principalement celle du Superbe qui est au livre douziéme. Celle de Saint Bernard sur les Cantiques, au Sermon 24. dans lequel il décrit le calomniateur. Celle de la mere des Machabées, que Saint Gregoire le Theologien, au Traité 7. décrit de la maniere qui suit. At vero egregia mater gaudio simul & mœrore afficiebatur, inque duorum affectuum medio posita erat. Nam ut filiorum aspectu delectabatur, sic cùm incertum eventum, incredibilemque tormentorum vim expendebat, timore movebatur & non secus ac auicula pulos suos, accipiente eos angue, circunvolabat, obsecrabat, juvabat, nihil denique non dicebat, ac faciebat, quod illos ad victoriam paratiores redderet, cruoris guttas rapiebat, fragmenta membrorum accipiebat, hunc colligebat, ihum porrigebat, alium parabat ; omnibus acclamabat. Euge fils mi, euge strenue miles, euge cana senectutis mea patrone ; paululum adhuc & vicimus, paululum ad huc, & ego inter mulieres beatißima & vos inter adolescentes beatissimi.

Saint Gregoire de Nisse ne fait pas une moins belle peinture du Massacre qu’Herode fit faire des petits Enfans ; dans l’Homilie de la Nativité, quand il dit avec tant d’Eloquence. Qui ante oculos ponere narrando potest clades & vulnera, promiscuam illam lamentationem, flebiles puerorum gemitus, matrum exclamationes, puerorum lachrymas, patrum fremitum ad carnificum manus miserabiliter exclamatium. Ecce nudo ense carnificem, ut sinistra manu puellum rapit, ut toruis & micantibus oculis intuetur : ecce matrum retinere conantium repressiones, extremes filiorum anplexus : ecce ut misellus infans simul miserè & matris mamilla adharet, & lethale vulnus per visera accipit, ecce ut funesta mater simul & papillam infantis ori admonet, & filioli cruorem, imnocentsssimunque sanguinem toto sinu baurit. Et ainsi des autres sujets qui sont capables de cette anplification. [ p. 192 ]