Richesource, 1665 : L’Éloquence de la chaire

Définition publiée par Clara Delaveau

Jean Oudart de Richesource, L’Éloquence de la chaire ou la Rhétorique des prédicateurs (1665), Paris, à l’académie des orateurs, 1673, p. 210.

Jean Oudart de Richesource, L’Éloquence de la chaire ou la Rhétorique des prédicateurs (1665), Paris, à l’académie des orateurs, 1673, p. 426.

 CHAPITRE XX. De la Disposition oratoire de l’Exorde.

 

[...]

 

III.

 

ET comme il ne suffisoit pas de representer au Peuple, ou qu’il devoit donner les mains à une telle, ou telle affaire ou proposition, & mesme y engager ses biens, ses amis, & sa propre vie, ou au contraire, qu’il ne le devoit pas, il supposoit que l’Assemblée luy demandoit les raisons, la possibilité, la facilité, les moyens & la necessité de cét engagement, & de céte entreprise, & comme on dit le motif, & le pourquoi, & à lors l’Orateur passoit au quatriéme acte ; qu’on appelloit Preuve ou confirmation, qui contenoit les raisons, le sujet, les motifs, & les moyens qui devoient porter & engager le peuple ou la Ville à donner leur consentement (ou au contraire à le retirer quand il l’avoit donné) aux remonstrances qu’il luy faisoit, ou aux avis qu’il luy donnoit.

Voila la Confirmation, ou le quatriéme trait, & le quatriéme Acte, ou la quatriéme démarche de l’Orateur.

 

[...]

 

 LA RHETORIQUE DE LA CHAIRE, LIVRE TROISIEME.

 DE L’ORAISON FUNEBRE Qui est la derniere Fonction eclatante de l’Eloquence eclesiastique.

 

[...]

V. Le corps du Discours de l’Oraison Funebre, qu’on appelle la Confirmation, n’a pour l’ordinaire, que trois parties qui sont.

1. La Loüange du Defunct.

2. La Consolation de ses proches & de ses amis, qu’ils tirent de la gloire de ses actions.

3. Le Desir qu’il leur doit faire naistre de se le proposer en exenple.

La Recommandation doit s’étendre dans les trois parties du tenps.

  • Le Passé pour ses glorieuses actions.

  • Le Present pour la Ponpe Funebre.

  • Le Futur pour les Eloges, les statuës, &c.