Jacques Du Roure, 1662 : La Rhétorique françoise

Définition publiée par Leïla Perrier

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Troisième partie, p. 26, 30-33.

Définition publiée par Leïla Perrier, le 24 juin 2022

             Il y a cette difference entre les figures dont il reste à parler que comme on peut voir par leur noms mémes, celles qu’on apelle de la diction consistent dans les mos au lieu que les autres qui reçoivent le nom de figures de la pensée, ne dependent que des choses. Cela n’empéche pourtant pas que les paroles qui expriment ces derniers figures ne soient elles mémes des figures ni consequenment qu’elles n’appartennent à ce lieu. [...] [p. 30] [...]

             Toutes les figures qui nous restent à examiner, consistent dans les choses & sont distinguées par les choses. Il faut donq apprendre qu’il y a deux sortes de ces figures. Les unes regardent les personnes ; savoir l’orateur & ceux à qui il parle ou de qui il parle les autres ne regardent ce semble que les differans sujets dont l’orateur traite. [...] [p. 31] [...]

Les Figures qu’on raporte à d’autres qu’à l’Orateur sont de deux sortes. Les vnes regardent la personne de l’adversaire & celle de l’auditeur, ou separément ou ensemble : les autres ne s’accommodent pas seulement aux personnes, mais quelquefois à toutes sources de suiets. [...] [p. 32] [...] Les Figures dont nous n’avons pas encore parlé sont ou les mémes quelquefois, comme l’Exclamation & l’Epiphonême, ou differentes dont nous pouvons êtablir deux sortes. Les unes sont accouplées comme l’Assimilation & l’Opposition, l’Augmentation & la Diminution, l’Obsecration & l’Execration, la Periphrase & l’Aposiopese. Les autres sont desunies comme la Distribution, la Sentence & l’Hypotypose. [...] [p. 33] [...] La sentence est une proposition ordinairement receuë de chacun. Comme celles qu’on voit en ces quatre vers.

Dieu rend à tous Iustice, & pese au méme pois

Ce que font les bergers & ce que font les Rois.

Helas qu'il est bien vray qu'en vain on s'imagine

Derober nostre vie à ce qu'il nous destine.