Jacques Du Roure, 1662 : La Rhétorique françoise

Définition publiée par Leïla Perrier

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Troisième partie, p. 64, 67-68.

Définition publiée par Leïla Perrier, le 30 juin 2022

Ie me contenteray de dire qu’on apelle Passions, des Emotions du sang & des esprits, jointes à quelques connoissances, & souvent à quelques volontez qui agitent l’Ame. Les principales passions sont l’Admiration, l’Emulation, l’Envie & le Mépris : L’Amour, le Desir, la Faveur, la Reconnoissance, & la Haine : l’Esperance & la Crainte, la Ioye & la Tristesse, la Colere & la Douceur, la Pitié & l’Indignation, la Honte & l’Impudence. [...] [p. 67] [...] La Tristesse est une langueur provenante du mal que l’on sent. Ce que fait voir l’infortunée Creüse.

Ah douleurs ! c'en est fait, je meurs à cette fois : 

Et pers en ce moment, la vie aveq la voix.

[...] [p. 68] [...]

La Honte est encore une espece de tristesse qui vient de la crainte d’etre blâmé.