Jacques Du Roure, 1662 : La Rhétorique françoise

Définition publiée par Leïla Perrier

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Quatrième partie, p. 69-70.

Définition publiée par Leïla Perrier, le 01 juillet 2022

Touchant les suiets que l’on recite en publiq ie ne considereray que trois choses, la Memoire, l’Action du corps, la Voix : Car il n’est pas necessaire de parler, comme font pourtant quelques Anciens & nouveaux Reteurs, de la maiesté & de la decence des habits, ni du reste de l’agrément que l’on doit avoir. Plusieurs prétendent montrer le moyen de retenir les choses par la memoire locale ou artificielle, qui est pourtant assez mauvais secours & je dirois presque impossible, n’estoit ce que Muret raporte d’un Ieune Corse qui enseignoit à reciter iusques à trente six mille mots dans l’ordre que l’on demandoit. Quelques uns font consister cette sorte de memoire où à entendre un siffleur qui suggere, ou à lire les [p. 70] principaux points du discours marquez sur un peu de papier, & roulez comme ils ensegnent, ou parmi les doigts, ou étendus sur les plis du mouchoir, ou enfin cachez dans le bonnet que l’on peut oter & regarder quelquefois. Ceux qui veulent avoir soin de leur memoire doivent l’excercer souvent. Et après avoir dans l’occasion chassé les pensées qui les peuvent troubler, lire entièrement ce qu’ils desirent aprendre, afin d’en savoir d’abord le sens, & toutes les parties, ausquelles il faut en suite qu’ils s’attachent successiuement, & mémes qu’ils les prononcent à haute voix. Le temps le plus propre à la memoire est celuy du matin : il est pourtant utile de lire dez le soir ce qu’on veut aprendre le lendemain. On ajoûte qu’il faut se servir toûjours d’un méme papier à marquer à la marge ou un abregé des choses, ou quelques figures conformes aux choses, principalement si l’on a la memoire faible. Mais le plus important conseil est de s’acoutumer à traiter de différentes matières, sans en avoir préparé la façon ni les paroles. Car enfin l’habitude de l’expression aveq la clarté & la suite du raisonnement peuvent-elles seules donner une extreme facilité à parler en public.