Jacques Du Roure, 1662 : La Rhétorique françoise

Définition publiée par Leïla Perrier

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Quatrième partie, p. 76.

Définition publiée par Leïla Perrier, le 02 juillet 2022

         Ie commanceray à parler des discours que l’on raporte aux trois Genres Oratoires, par ceux que l’on raporte au Genre Deliberatif & que l’on divise en quatre principales especes, qui servent à Avertir, à Recomander, à Consoler & à Demander. L’Orateur qui veut ou avertir ou corriger quelqu’un, doit premièrement le louer, puis luy representer le devoir d’un vray ami, reietter sur d’autres le deffaut dont il parle, montrer que nul n’est parfait & d’autres semblables choses. On peut voir sur ce suiet la seconde Lettre d’Isocrate, qui est adressée au Roy Philippe qui commence ainsi : Encore que ie sache que les louanges sont plus agreables que les advertissemens &c. Cette sorte de discours contient ce que nous appellons en notre langue Remonstrances, dont ces dernieres années on a fait des recueils entiers.