Quintilien, 1718 : De l'institution de l'orateur

Définition publiée par RARE

Quintilien, De l'institution de l'orateur, Ie siècle ap. J-C ; trad. M l'Abbé Gedoyn, Chanoine de la Ste Chapelle de Paris, de l'Académie Royale des Inscriptions, & belles Lettres, Paris, Gregoire Dupuis, 1718, livre VIII, chap. II "De la clarté", p 522

Définition publiée par RARE2018, le 18 avril 2018

La parenthèse, quoique les Orateurs et les Historiens s’en servent souvent, pour insérer un nouveau sens au milieu d’une période, est sujette aussi à nous embarrasser, à moins que ce qui est inséré ne soit fort court. C’est à quoi Virgile a manqué dans cette belle description qu’il fait d’un poulain. Car après avoir dit,
Le superbe animal s’étonne rarement,
VIII, 2, 15 Il ajoute plusieurs choses par une espèce de parenthèse; puis au cinquième vers, il revient à sa première pensée, en se servant d’un autre tour
D’aussi loin qu’il entend le bruit soudain des armes.
Aussitôt il bondit, etc.