Pierre Thomas Nicolas Hurtaut, 1782 : Manuale rhetorices

Définition publiée par Vialleton

P. T. N. Hurtaut, Manuale rhetorices ad usum studiosae juventutis academicae, Exemplis tum Oratoriis, tu Poeticis, editio tertia, Paris, chez l'auteur, 1782, troisième section "De Elocutione", chapitre II "De Sermonis Dignitate", "Primum genus Troporum, VI "De Catachresi", p. 183-184.

 Durior impropriae est Catachresis Abusio vocis.

 

Quid est Catachresis seu Abusio?

Tropus est qui verbis impropriis, sed similibus aut propinquis, delectationis aut necessitatis causâ, utitur; ut cùm parricidam vocamus eum qui matrem occidi: idem in versiculo sequenti. Horat. II. Sat. 3.24.

Ludere par impar, equitare in arundine longâ.

 Sic Basil. Faber Th. V. accipit vocem animus pro illâ parte animae quae impetus habet & motus:

Ita Horatius, lib. I. Ep. II.62.

Ira furor brevis est: animum rege, qui nisi paret

Imperat; hunc frenis, hunc tu compesce catenâ.

Ita pingit Bolaeus hominem voluptatibus deditum mille morbis cruciatum; calculus, inquit Poëta, podagra, coliquatici dolores, & c.

Lui font scier des rocs, lui font fendre des chênes.

Cedo alia exempla gallica.

 « Les langues les plus riches, dit Du Marsais dans ses Tropes, n’ont point un assez grand nombre de mots pour exprimer chaque idée particulière, par un terme qui ne soit que le signe propre de cette idée; ainsi l’on est souvent obligé d’emprunter le mot propre de quelqu’autre idée, qui a le plus de rapport à celle qu’on veut exprimer. Par exemple, l’usage ordinaire est de clouer des fers sous les pieds des chevaux, ce qui s’appelle serrer un cheval: que s’il arrive qu’au lieu de fer on se serve d’argent, on dit alors que les chevaux sont serrés d’argent, plûtôt que d’inventer un nouveau mot qui ne seroit pas entendu: on ferre aussi d’argent une cassette, & c. alors ferrer signifie par extension, garnir d’argent au lieu de fer. On dit de même aller à cheval sur un bâton, c.à.d. se mettre sur un bâton de la même manière qu’on se place à cheval. Ludere par impar: & c. »

Et in eodem parag.

« Oppidò dans son origine est le datif d’oppidum, ville; oppido pour la ville, au datif. Les laboureurs en s’entretenant ensemble, dit Festus, se demandoient l’un à l’autre; Avez-vous fait bonne récolte? Saepè respondebatur, quantùm vel oppido satìs esset, j’en aurois pour nourrir toute la ville: & delà est venu qu’on a dit oppido adverbialement, pour beaucoup: hinc in consuetudinem venit ut diceretur oppidò, pro valdè, multùm. »

Legatur locus integer.

Concludendum est duplicem esse Catachresim,

. cum verbo datur significatio remota, quae est consequentia significationis primitivae; sic succurrere significat gallicè aider, sécourir: petere, attaquer: animadvertere, punir; quod saepè referri potest ad Metalepsim. 2°. Cùm fit imitatio & comparatio, & tunc fit species Metaphorae, ut cùm dicitur ferret d’argent, feuille de papier, & c.