Joseph de Jouvancy, 1710 : Candidatus rhetoricae

Définition publiée par Mattana-Basset

Joseph de Jouvancy, L’Élève de rhétorique (Candidatus rhetoricae, 1e éd. 1710, 1e trad. 1892), édité par les équipes RARE et STIH sous la direction de D. Denis et Fr. Goyet, Paris, Classiques Garnier, 2019, troisième partie, "De l'élocution", chap. II, "Des figures", art. I, "Des Figures de Mots", §2. "Des autres Figures de Mots", "La Synonymie", p. 178-179. 

Définition publiée par RARE, le 31 mai 2020

La Synonymie. C’est l’accumulation d’un grand nombre de mots qui ont la même signification. Ainsi : « Nous avons enfin renvoyé, chassé, banni ce scélérat plein d’une audace furieuse, qui ne respirait que le crime ; ce fléau qui machinait la perte du Sénat ; il est parti, il est sorti de Rome, < il s’est précipité dehors, il s’est échappé. Je ne permettrai pas son retour, je ne le supporterai pas, je ne le tolérerai pas ».

« Eh quoi ! citoyens, êtes-vous étrangers dans Rome ? et ce qui fait l’entretien de toute la ville, n’a-t-il jamais frappé vos oreilles ? » >