Joseph Victor Le Clerc, 1837 : Nouvelle Rhétorique, extraite des meilleurs écrivains anciens et modernes

Définition publiée par Corinne Denoyelle

Joseph-Victor Le Clerc, Nouvelle Rhétorique, extraite des meilleurs écrivains anciens et modernes, suivie d'Observations sur les matières de composition dans les classes de rhétorique, et d’une Série de Questions à l’usage de ceux qui se préparent aux Examens dans les Collèges royaux et à la Faculté des Lettres, Bruxelles, Société belge de librairie, etc., Hauman, Cattoir et comp°, 1837 (1ère éd. 1823), p. 250

Définition publiée par CD, le 10 février 2017

La prosopopée amène quelquefois le dialogisme. Ainsi, dans le plaidoyer pour Sext. Roscius d’Amérie, c. 19, Cicéron feint un court dialogue entre lui-même et l’accusateur; supposition oratoire qui a beaucoup de rapport avec la subjection: « Roscius a voulu déshériter son fils! pour quelle raison? Je l’ignore. — L’a-t-il déshérité? — Non. — Qui l’en a empêché? — Il en avait l’intention. — A qui l’a-t-il dit? — A personne. » Le dialogisme, selon quelques anciens, consiste le plus souvent à donner à chacun de ceux que l’on met en [p. 251] scène le langage convenable à sa situation. Cicéron, dans cet ouvrage de sa jeunesse intitulé Rhétorique à Herennius (IV, 52.), pour s’exercer dans l’art de rendre ainsi le discours dramatique, fait agir et parler le vainqueur et le vaincu; et nous retrouvons dans ce tableau toute l’horreur des guerres civiles de Marius et de Sylla dont le jeune auteur venait d’être témoin, l’impunité du meurtre, le bruit des armes, le silence des lois. « La ville était inondée de soldats, et les habitants effrayés se renfermaient chez eux; le lâche, tout couvert de ses armes, un javelot à la main, accompagné de cinq jeunes gens armés comme lui, se précipite dans la maison, et s’écrie d’une voix terrible: Où est l’heureux mortel à qui appartient ce logis? que ne vient-il? pourquoi ce silence? La crainte ferme la bouche à tout le monde. Seule, la femme de ce malheureux citoyen, fondant en larmes, et se jetant aux pieds du vainqueur: Épargnez-nous, dit-elle, et au nom de tout ce que vous avez de plus cher, prenez pitié de nous; n’immolez pas une famille qui respire à peine; soyez modéré dans la fortune; nous fûmes heureux comme vous; songez que vous êtes homme. Mais lui: pourquoi ne me livres-tu pas ton mari, sans me fatiguer de tes lamentations? il n’échappera pas. Cependant on annonce au maître de la maison qu’un furieux a violé son asile, et qu’il menace [p. 252] à grands cris de tout passer au fil de l’épée. A cette nouvelle: Gorgias, dit-il, fidèle gouverneur de mes enfants, cachez-les, veillez sur eux, et faites qu’ils puissent arriver à l’adolescence! A peine avait-il achevé que son ennemi lui crie: Tu oses donc ne pas obéir tout de suite à mes ordres, et ma voix ne t’a pas glacé d’effroi? Satisfais ma haine, et que ton sang apaise ma colère. Alors ce vieillard courageux lui répond: Je craignais d’être réellement vaincu; mais, je le vois, tu ne veux pas comparaître avec moi devant les tribunaux, où la défaite est honteuse, et le triomphe glorieux; tu veux me tuer. Eh bien! je périrai assassiné, mais non vaincu. Comment, réplique le barbare, tu choisis l’instant de la mort pour parler par sentences, et tu ne veux pas supplier celui que tu vois tout-puissant? Non, s’écrie la femme, il vous implore, il vous supplie; mais vous, laissez-vous toucher. O mon époux! au nom des dieux, embrasse ton maître; il t’a vaincu; cherche à te vaincre toi-même. — Ne cesseras-tu pas, ô femme chérie, de me tenir des discours indignes de moi? Ne songe plus à ton époux, songe à ton devoir. Et toi, pourquoi balances-tu à m’arracher la vie, et à déchaîner les furies contre toi? Le farouche vainqueur repousse alors la femme qui s’efforçait de l’attendrir par ses larmes; et comme le père de famille allait proférer encore quelques mots qui auraient été dignes de son courage, l’assassin le perça de son épée. » Il me semble, ajoute Cicéron, que dans cet exemple [p. 253] on a donné un langage convenable à tous ceux qu’on fait parler, et c’est la première règle de cette figure.

Il y a aussi des dialogismes par hypothèse; ainsi: Que pensez-vous que l’on dise, si vous portez cette sentence? Ne dira-t-on pas, etc.; » et l’on suppose le discours.