Bernard Lamy, 1712 : La Rhétorique ou l’Art de parler

Définition publiée par Barbero Valenitne

Bernard Lamy, La Rhétorique ou l’Art de parler (5ème éd., 1712), éd. Ch. Noille-Clauzade (1998), Paris, Florentin Delaulne, 1715, p.151

PLEONASME.

Pléonasme, c'est quand on dit plus qu'il n'était nécessaire, comme quand on dit : Je l'ai entendu de mes oreilles. Ce mot vient d'un verbe grec qui signifie surabonder. Or il ne faut pas que ce qu'on ajoute soit entièrement superflu. Un pléonasme qui ne ferait pas une grande impression, ou s'il n'est pas nécessaire d'en faire une plus grande, est vicieux : ainsi dans ce discours : Comme je suis auteur, il faut que je réponde en homme du métier ; c'est-à-dire que j'examine selon les règles que nous ont données nos maîtres ; sans cela on ne me distinguerait pas du commun peuple. L'auteur des Réflexions sur l'élégance et la politesse du style, remarque fort bien que commun en cet endroit est un pléonasme inutile, puisque peuple tout court fait le même effet que commun peuple.

Lorsque ce que l'on ajoute dit plus, et qu'on monte comme par degrés, cela fait une figure que tantôt on nomme climax, tantôt auxèse, qui sont des mots grecs. Le premier signifie gradation, élévation qui se fit de degré en degré. Le second augmentation.