Définitions

Ajouter une définition

1660 : Bary

La Rhetorique Francoise

René Bary, La Rhetorique Francoise Ou L'On Trouve de nouveaux Exemples sur les Passions & sur les Figures. Ou l'On Traite à Fonds de la Matière des Genres Oratoires, Paris, Pierre le Petit, 1660,  première partie, « Exemple des contraires », p. 85

Consulter

1671 : Le Gras

La Rhétorique française

Le Gras, La Rhétorique française ou les préceptes de l’ancienne et vraie éloquence accommodés à l’usage des conversations et de la Société civile, du Barreau et de la Chaire, Paris, 1671, première partie « De l’Invention », chap XIV, "De l'Etat des lois contraires", p. 46-47

Consulter

1710 : Joseph de Jouvancy

Candidatus rhetoricae

Joseph de Jouvancy, L’Élève de rhétorique (Candidatus rhetoricae, 1e éd. 1710, 1e trad. 1892), édité par les équipes RARE et STIH sous la direction de D. Denis et Fr. Goyet, Paris, Classiques Garnier, 2019, première partie, "Comprenant les premiers éléments de rhétorique relatifs à l'invention", chap. VII, "Des lieux intrinsèques", "Des contraires ou des opposés", p. 76-77 et chap. IX, "Exemples des lieux intrinsèques", art. V, "Exemples des lieux des Opposés, des Relatifs, etc.", p. 102-105 et cinquième partie, "Exercices préparatoires < d'Aphthonius >", "Deuxième exercice préparatoire, De la chrie", chap. II, "Parties dont se compose la chrie", "Contraire", p. 290-291. 

Consulter

1782 : Pierre Thomas Nicolas Hurtaut

Manuale rhetorices

 

P. T. N. Hurtaut, Manuale rhetorices ad usum studiosae juventutis academicae, Exemplis tum Oratoriis, tu Poeticis, editio tertia, Paris, chez l'auteur, 1782, première section "De inventione", première partie "De locis, tum intrinsecis, tum extrinsecis", chapitre I "De locis intrinsecis", XII "De Contrariis", p. 50-51.

Consulter

1872 : Colonia

De arte rhetorica, libri quinque

Dominique De Colonia, De Arte rhetorica libri quinque, Lyon, apud Briday Bibliopolam, 1872, Liber Secundus, Chap. I, "De Argumentis", Art. I, "De locis insitis", p 143-144

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. voir Adversa, Opposita

Encyclopédie

[Mallet]

En Rhétorique, sont les choses opposées les unes aux autres. Le P. de Colonia pose trois sortes de contraires en Rhétorique, les adversatifs, les privatifs, & les contradictoires.

 

Les adversatifs sont ceux qui different absolument l’un de l’autre, comme la vertu & le vice, la paix & la guerre. Ainsi Cicéron a dit :

si stultitiam fugimus, sapientiam sequamur ; & bonitatem si malitiam :

& Quintilien ;

malorum causa bellum est, erit emendatio pax.

Drancés raisonne ainsi dans Virgile :

nulla salus bello, pacem te poscimus omnes.

Les privatifs sont les habitudes & les privations ; voyez Privatif. Les contradictoires sont ceux dont l’un affirme, & l’autre nie la même chose ou le même sujet ; voyez Propositions contradictoires. Chambers.

 

Le pere Jouvenci ajoute deux autres especes de contraires.

 

1°. Les relatifs, comme pere & fils, disciple & maître.

 

2°. Les repugnans, repugnantia, comme dans ce raisonnement : il l’aime, donc il ne lui a point fait de tort ; car il repugne qu’une personne qui en aime une autre lui fasse du tort. Il ne paroît pas néanmoins que les relatifs soient véritablement opposés. Voyez Relatifs.