Dictionnaires et encyclopédies

CN. voir Permissio

Encyclopédie

[Mallet]

Figure de Rhétorique, appellée par les Latins concessio, par laquelle l’orateur accorde quelque chose qu’il pourroit nier, afin que par cette marque d’impartialité, il puisse obtenir à son tour qu’on lui accorde ce qu’il demande.

 

Ainsi M. Despreaux a dit de Chapelain par épitrope :

 

Qu’on vante en lui la foi, l’honneur, la probité ;

Qu’on prise sa candeur & sa civilité :

Qu’il soit doux, complaisant, officieux, sincere ;

On le veut, j’y souscris, & suis prêt de me taire.

Mais que pour un modele on montre ses écrits,

Qu’il soit le mieux renté de tous les beaux esprits ;

Comme roi des auteurs, qu’on l’éleve à l’empire,

Ma bile alors s’échauffe & je brûle d’écrire. [Sat. jx. v. 212.]

 

Littré

Figure de rhétorique, qui consiste à accorder quelque chose qu’on pourrait contester, afin de donner plus d’autorité à ce qu’on veut persuader.