Définitions

Ajouter une définition

1660 : Bary

La Rhetorique Francoise

René Bary, La Rhetorique Francoise Ou L'On Trouve de nouveaux Exemples sur les Passions & sur les Figures. Ou l'On Traite à Fonds de la Matière des Genres Oratoires, Paris, Pierre le Petit, 1660, troisième partie, « De l'exagération », p. 517

Consulter

1710 : Joseph de Jouvancy

Candidatus rhetoricae

Joseph de Jouvancy, L’Élève de rhétorique (Candidatus rhetoricae, 1e éd. 1710, 1e trad. 1892), édité par les équipes RARE et STIH sous la direction de D. Denis et Fr. Goyet, Paris, Classiques Garnier, 2019, troisième partie, "De l'élocution", chap. II, "Des figures", art. I, "Des Figures de Mots", §1. "Des Tropes", "L'Hyperbole", p. 174-175. 

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. voir Amplificatio

Furetière

[Exaggeration]

Figure de Rhetorique par laquelle on augmente ou on diminuë les choses, on dit plus ou moins qu’il n’y en a.

 

Encyclopédie

[Mallet]

Figure de Rhétorique par laquelle on augmente ou l’on amplifie les choses, en les faisant paroître plus grandes qu’elles ne sont par rapport à leurs qualités bonnes ou mauvaises. Voyez Hyperbole.

 

Ce mot est formé d’exaggero, j’exagere, qui est composé de la préposition ex, & d’agger, un monceau, une élevation de terre.

 

Littré

Figure de pensée qui consiste à mettre à la place de la véritable idée de la chose une autre idée du même genre, mais d’un degré supérieur.