Dictionnaires et encyclopédies

CN. voir Movere

Furetière

Se dit figurément en Morale, et signifie, Animer. L’éloquence excite les passions. Les seditieux excitent le peuple à la revolte. L’émulation excite à l’estude, au combat. Cet homme est lent et paresseux, il n’agit point, si on ne l’excite.

 

Littré

Pousser à, presser de. Exciter quelqu’un au travail.

S’il [le Saint-Esprit] agit en nous, s’il nous excite à de saints gémissements, il faut agir avec lui, gémir avec lui, avec lui s’exciter soi-même. [Bossuet, Instructions sur les états d’oraison]

 

Exciter à pitié, à compassion, porter à la pitié, à la compassion (locutions vieillies).

 

Il se dit aussi avec certains noms de chose pour régime.

Va donc voir si le bruit de ce nouvel orage

Aura de nos amis excité le courage. [Racine, Britannicus]

 

Avec un nom de chose pour sujet.

Ma gloire, mon repos, tout m’excite à partir. [Racine, Bérénice]

 

2. Animer, encourager. Ce capitaine excitait les soldats par son exemple.

Je vais les exciter par un dernier effort. [Racine, Alexandre le grand]

Absolument. Le bon exemple excite.

 

3. Irriter. Vous voyez bien qu’il va se fâcher ; ne l’excitez pas. Il ne faut pas exciter ces animaux.

 

4. Faire naître, causer, avec un nom de chose pour sujet.

Jusque-là, réprimez les transports violents

Qu’excitent d’une sœur les mépris insolents. [Corneille, La mort de Pompée]

 

Dans le même sens, avec un pronom personnel placé en régime indirect.

Qu’il [ce trépas] t’excite partout des haines immortelles. [Corneille, Pertharite, roi des Lombards]

Cette tournure est peu usitée, sans être incorrecte.

 

Il se dit aussi en ce sens, avec un nom de personne pour sujet.

L’art plus grand encore d’exciter à la fois le rire et les larmes sans qu’on se repente d’avoir ri, ni qu’on s’étonne d’avoir pleuré. [D’alembert, Éloges, Destouches.]

 

Exciter l’envie, la pitié, l’admiration, etc. Être un objet d’envie, de pitié, d’admiration.