Définitions

Ajouter une définition

94 : Quintilien

De l’Institution de l’orateur

Quintilien, De l’Institution de l’orateur, trad. Nicolas Gédoyn, Paris, Grégoire Dupuis, 1718, livre troisième, chapitre VI, « Ce que c'est que l'estat de la Cause ; d'où il se prend ; si c'est le Demandeur ou le Deffendeur qui l'establit : Combien il y en a, & quels ils sont. », p. 169.

Quintilien, De l’Institution de l’orateur, trad. Nicolas Gédoyn, Paris, Grégoire Dupuis, 1718, livre cinquième, chapitre X, « Des Arguments. », p. 298-299.

Consulter

1662 : Jacques Du Roure

La Rhétorique françoise

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Troisième partie, p. 50.

Consulter

1662 : Jacques Du Roure

La Rhétorique françoise

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Troisième partie, p. 61.

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. voir Adjuncta rerum ; Ubi

Furetière

L’ancienne Philosophie le definit ainsi : Surface premiere et immobile d’un corps qui en environne un autre. C’est, pour parler plus clairement, un espace dans lequel un corps est placé. Le mouvement fait que les corps changent de lieu, vont d’un lieu à un autre ; ils ne peuvent estre en deux lieux que successivement. Chaque corps occupe son lieu.

 

Littré

1. L’espace qu’un corps occupe. Tout corps occupe un lieu, remplit un lieu, est dans un lieu.

Les mots de lieu et d’espace ne signifient rien qui diffère véritablement du corps que nous disons être en quelque lieu, et nous marquent seulement sa grandeur, sa figure, et comment il est situé entre les autres corps. [Descartes, Principes, II, 13]

 

2. Un espace quelconque, considéré sans aucun rapport avec les corps qui peuvent le remplir. Lieu humide, vaste, étroit, resserré. Voici un beau lieu.

On s’y laisse duper autant qu’en lieu de France. [Corneille, Le menteur]

 

Unité de lieu, voir Unité.

 

Fig. Champ, carrière.

Ce n’est point ici le pays de la vérité ; elle erre inconnue parmi les hommes… ce lieu est ouvert au blasphème. [Pascal, Pensées]