Définitions

Ajouter une définition

1671 : Le Gras

La Rhetorique Françoise ou les preceptes de l'ancienne et vraye eloquence accomodez à l'usage des conversations & de la Societé civile : Du Barreau : Et de la Chaire

Le Gras, La Rhetorique Françoise ou les preceptes de l'ancienne et vraye eloquence accomodez à l'usage des conversations & de la Societé civile : Du Barreau : Et de la Chaire, Paris, A. de Rafflé, 1671, Troisième partie de la Rethorique, « De l'Elocution », chap. V, « Du Fragment & du Membre », p. 229-230.

 

Consulter

1710 : Joseph de Jouvancy

Candidatus rhetoricae

Joseph de Jouvancy, L’Élève de rhétorique (Candidatus rhetoricae, 1e éd. 1710, 1e trad. 1892), édité par les équipes RARE et STIH sous la direction de D. Denis et Fr. Goyet, Paris, Classiques Garnier, 2019, troisième partie, "De l'élocution", chap. I, "De la période", art. I, "Définition, parties et emploi de la période", "membre de la période", p. 152-155. 

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

Furetière

Se dit aussi en Grammaire des parties d’une periode. Ces deux membres sont trop longs, vous n’en sçauriez faire une periode quarrée.

 

Encyclopédie

En Grammaire, se dit des parties d’une période ou d’une pensée. Voyez Période & Pensée.

 

Littré

Chaque partie d’une période ou d’une phrase dont l’oreille saisit le commencement et la fin. Une période de quatre membres, à quatre membres.

Chaque phrase ou assemblage de mots qui forme un sens partiel dans une période, et qui a une certaine étendue, est appelée membre de la période. [Dumarsais, Œuv. t. V, p. 51]

 

Il se dit aussi des termes d’une comparaison.

Plus les expressions seront simples, plus il nous sera facile de saisir le rapport d'un membre de cette comparaison à l’autre. [Condillac, Lang. calc. I, 14]