Définitions

Ajouter une définition

1660 : Bary

La Rhetorique Francoise

René Bary, La Rhetorique Francoise Ou L'On Trouve de nouveaux Exemples sur les Passions & sur les Figures. Ou l'On Traite à Fonds de la Matière des Genres Oratoires, Paris, Pierre le Petit, 1660,  première partie, « Des opposez », p. 84

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. comme Argumentatio [Pajot]

Encyclopédie

[Jaucourt]

Terme de Rhétorique, c’est une figure de rhétorique, par laquelle l’on joint deux choses qui en apparence sont incompatibles, comme quand Horace parle d’une folle sagesse, & qu’Anacréon dit que l’amour est une aimable folie. Cette figure qui semble nier ce qu’elle établit, & se contredire dans ses termes, est cependant très élégante ; elle réveille plus que toute autre l’attention & l’admiration des lecteurs, & donne de la grace au discours, quand elle n’est point recherchée & qu’elle est placée à propos. Voulez-vous un exemple d’une opposition brillante moins marquée dans les mots que dans la pensée, je n’en puis guere citer de plus heureuse que celle de ces beaux vers de la Henriade, chant IX.

Les amours enfantins désarmoient ce héros,

L’un tenoit sa cuirasse encor de sang trempée,

L’autre avoit détaché sa rédoutable épée,

Et rioit, en tenant dans ses débiles mains

Ce fer l’appui du trône, & l’effroi des humains.

Il falloit dire, peut-être l’effroi des ennemis.

 

Littré

Terme de rhétorique. Figure par laquelle on réunit deux idées qui paraissent contradictoires ; par exemple : une folle sagesse.

Au lieu de mettre de l’opposition dans les mots, il faut quelquefois la laisser uniquement dans les sentiments qui se contrastent ; c’est avec ce discernement qu’on fait usage des antithèses. [Condillac, Art d’écrire, II, 5]