Définitions

Ajouter une définition

1671 : Le Gras

La Rhetorique Françoise ou les preceptes de l'ancienne et vraye eloquence accomodez à l'usage des conversations & de la Societé civile : Du Barreau : Et de la Chaire

 

Le Gras, La Rhetorique Françoise ou les preceptes de l'ancienne et vraye eloquence accomodez à l'usage des conversations & de la Societé civile : Du Barreau : Et de la Chaire, Paris, A. de Rafflé, 1671, Première partie de la Rethorique, « De l'Invention », chap. VII, « De l'Estat, Rason, Question, Appuy, & Iugement », p. 36.

 

Consulter

1671 : Le Gras

La Rhétorique française

Le Gras, La Rhétorique française ou les préceptes de l’ancienne et vraie éloquence accommodés à l’usage des conversations et de la Société civile, du Barreau et de la Chaire, Paris, 1671, première partie « De l’Invention », chap VII, "De l'état, raison, question, appui et jugement", p. 35-37

Consulter

1710 : Joseph de Jouvancy

Candidatus rhetoricae

Joseph de Jouvancy, L’Élève de rhétorique (Candidatus rhetoricae, 1e éd. 1710, 1e trad. 1892), édité par les équipes RARE et STIH sous la direction de D. Denis et Fr. Goyet, Paris, Classiques Garnier, 2019, deuxième partie, "< De la deuxième partie de l'éloquence ou > de la disposition du discours", chap. II, "De la confirmation", "la justification" p. 122-123. 

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

Furetière

Raison, signifie aussi, Cause, motif, fondement de quelque chose. Les Philosophes ignorent la raison, la cause de la plus-part des effets de la nature. Ce Prince a eu des raisons secrettes, de bons motifs pour faire une telle entreprise. Quand on veut croire une chose, il faut voir s’il y a de la raison, du fondement, de l’apparence.

Raison, signifie aussi, Argumentation, preuve. Les mysteres de la foy ne se peuvent prouver par raison, ils sont au dessus de la raison, et non pas contre la raison. Il faut captiver sa raison, deferer plus à l’autorité qu’à la raison. Les raisons des Geometres sont demonstratives, convaincantes ; celles des autres sciences sont seulement probables, vraisemblables. En Jurisprudence, quand on pose l’espece d’une Loy, on adjouste toûjours la raison de douter et de decider.

Raison, en termes de Palais, se dit du droit qu’on a de poursuivre quelque chose en Justice, du titre d’une possession. Un donateur ou cedant subroge un cessionaire en tous ses droits, noms, raisons, et actions. Il ne jouït de cette ferme qu’à raison de ce qu’elle dépend de sa Seigneurie, de son Benefice. Cette demande est fondée en droit et raison. La raison d’Estat prevaut souvent sur les raisons de famille, l’emporte sur l’interest des particuliers. Les Grands fort peu souvent se rendent à la raison, se payent de raison, veulent écouter la raison.

 

Encyclopédie

3°. On entend quelquefois par la raison, cette lumiere naturelle même, par laquelle la faculté que nous désignons par ce même nom, se conduit. C’est ainsi qu’on l’entend ordinairement, lorsqu’on parle d’une preuve, ou d’une objection prise de la raison, qu’on veut distinguer par-là des preuves & des objections prises de l’autorité divine ou humaine. Au contraire, on entend cette faculté que nous appellons raison, lorsqu’on dit que cette raison se trompe, ou qu’elle est sujette à se tromper, qu’elle est aveugle, qu’elle est dépravée ; car il est visible que cela convient fort bien à la faculté, & nullement à la lumiere naturelle.

Littré

10. Preuve par discours, par argument.

La raison du plus fort est toujours la meilleure. [La Fontaine, Fables]

 

Familièrement. Point tant de raisons ! manière d’imposer silence, et de montrer à quelqu’un que ses objections déplaisent.