Définitions

Ajouter une définition

1660 : Bary

La rhetorique françoise

René Bary, La Rhetorique Francoise Ou L'On Trouve de nouveaux Exemples sur les Passions & sur les Figures. Ou l'On Traite à Fonds de la Matière des Genres Oratoires, Paris, Pierre le Petit, 1660,  première partie, « Des tortures », p. 15

Consulter

1710 : Joseph de Jouvancy

Candidatus rhetoricae

Joseph de Jouvancy, L’Élève de rhétorique (Candidatus rhetoricae, 1e éd. 1710, 1e trad. 1892), édité par les équipes RARE et STIH sous la direction de D. Denis et Fr. Goyet, Paris, Classiques Garnier, 2019, première partie, "Comprenant les premiers éléments de rhétorique relatifs à l'invention", chap. VIII "Des lieux extrinsèques", p. 82-85 et chap. X, "Exemples des lieux extrinsèques", art. II, "Exemples des lieux du Serment, des Tortures et des Témoins", p. 112-115. 

Consulter

1782 : Pierre Thomas Nicolas Hurtaut

Manuale rhetorices

P. T. N. Hurtaut, Manuale rhetorices ad usum studiosae juventutis academicae, Exemplis tum Oratoriis, tu Poeticis, editio tertia, Paris, chez l'auteur, 1782, première section "De Inventione", prmère partie "De locis, tùm intrinsecis, tùm extrinsecis", chapitre II "De Locis intrinsecis", VI "De tormentis (vulgò La question.)", p. 74-76.

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. Dans LOCUS EXTRINSECUS.

Furetière

Douleur violente que souffre le corps, soit par une cause intestine, soit estrangere. La goutte, la pierre, causent de grands tourments, de grandes douleurs. Les Tyrans ont inventé toutes sortes de gesnes et de tourments pour vaincre la constance des Martyrs. Les tourments des damnez sont plus cruels que tout ce qu’on se peut imaginer.

 

Encyclopédie

[Diderot]

Douleur longue & violente, de corps ou d’esprit. La goutte, la pierre, les fractures, sont les plus grands tourmens de corps auxquels l’homme soit exposé. Les amans parlent beaucoup de leurs tourmens, mais je crois qu’ils les exagerent quelquefois ; la jalousie est un de leurs tourmens.

 

Littré

Violente douleur corporelle.

Dans les tourments inouïs de sa dernière maladie, la princesse Anne n’a eu à se repentir que d’avoir une seule fois souhaité une mort plus douce. [Bossuet, Oraisons funèbres]

 

Fig.

Et, dans ce long tourment de la terre et de l’onde,

Un nouveau monde éclos des débris du vieux monde !

[Delille, Les jardins ou L’art d’embellir les paysages]

 

2. Tortures qu’on fait souffrir à quelqu’un.

Il [Pierre] estime déjà ses oreilles coupables

D’entendre ce qui sort de leurs bouches damnables,

Et ses yeux d’assister aux tourments qu’on lui fait [à Jésus]. [Malherbe, I, 4]