Définitions

Ajouter une définition

1662 : Jacques Du Roure

La Rhétorique françoise

Jacques Du Roure, La Rhétorique française nécessaire à tous ceux qui veulent parler, ou écrire comme il faut et faire ou juger : des discours familiers, des lettres, des harangues, des plaidoyers, et des prédications, Paris, chez l’Auteur, 1662, Troisième partie, p. 64, 67-68.

Consulter

1689 : Aristote

De Arte Rhetorica

Aristote, De Arte Rhetorica libri tres, trad. lat. Marcantonio Majoragio (1514-1555), Padoue, Presses du Séminaire, 1689, liber II, caput VI, « De verecundia, & inverecundia, ac de arte verecundiam excitandi », p. 204-214.

Consulter

1718 : Aristote

Rhétorique

 Aristote, Rhétorique, trad. François Cassandre, 1re éd. 1654, La Haye, Isaac Vaillant, 1718, livre second, chap. VI, « De la Honte, et de l'Impudence », p. 217-228.

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

Furetière

Passion qui excite du trouble dans l’ame par le danger de souffrir quelque confusion, quelque mespris des hommes, et qui en donne des marques exterieures par une rougeur qui paroist sur le visage.

Il y a quelque honte, quelque pudeur d’emprunter, mais il n’y a point d’infamie.

 

 

Encyclopédie

C’est dans une ame honnête la conscience d’une faute qui l’avilit ; c’est dans un homme ordinaire la crainte du blâme qu’il a mérité ; c’est dans un homme foible la crainte de la censure même injuste. Le premier se releve par l’exercice de la vertu ; le second répare selon les circonstances, & le troisieme rampe de peur de tomber.

 

Littré

Sentiment pénible qu’excite dans l’âme la pensée ou la crainte du déshonneur.

Seigneur, ce que je suis ne me fait point de honte. [Corneille, Don Sanche]

 

Avoir honte, éprouver de la honte.

J’ai honte de montrer tant de mélancolie. [Corneille, Horace]

 

On le dit aussi au pluriel en ce sens.

J’aurais toutes les hontes du monde s’il fallait que… [Molière, Les précieuses ridicules]

 

Faire honte à quelqu’un, être pour lui une cause de honte.

Ne l’entreprenez pas, votre offre me fait honte. [Corneille, Médée]

 

Poétiquement. Faire honte, éclipser.

À quelles roses ne fait honte

De son teint la vive fraîcheur ? [Malherbe, V, 18]

 

Faire honte, faire des reproches qui causent de la honte, de la confusion.

Je lui dis qu’il me fait mal au cœur, je lui fais honte, je lui dis que ce n’est point la vie d’un honnête homme. [Sévigné, 44]

 

Vous devriez mourir de honte, se dit, par exagération, à quelqu’un qui a commis une action très répréhensible.

Les Ribalier et les Cogé devraient mourir de honte s’ils n’avaient pas toute honte bue. [Voltaire, Correspondance]

 

Avoir perdu toute honte, être insensible au déshonneur.

 

On dit dans le même sens : mettre bas toute honte, et avoir toute honte bue.

Bartholomée ayant ses hontes bues. [La Fontaine, le Calendr.]