Définitions

Ajouter une définition

1671 : Le Gras

La Rhetorique Françoise ou les preceptes de l'ancienne et vraye eloquence accomodez à l'usage des conversations & de la Societé civile : Du Barreau : Et de la Chaire

 

Le Gras, La Rhetorique Françoise ou les preceptes de l'ancienne et vraye eloquence accomodez à l'usage des conversations & de la Societé civile : Du Barreau : Et de la Chaire, Paris, A. de Rafflé, 1671, Première partie de la Rethorique, « De l'Invention », chap. XIII, « De l'Estat de l'Ecrit, & de la Volonté », p. 45-46.

 

Consulter

1671 : Le Gras

La Rhétorique française

Le Gras, La Rhétorique française ou les préceptes de l’ancienne et vraie éloquence accommodés à l’usage des conversations et de la Société civile, du Barreau et de la Chaire, Paris, 1671, première partie « De l’Invention », chap XIII, "De l'Etat de l'écrit, de la volonté", p. 45-46

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. [Vossius, Pajot] à démontrer dans le Status conjecturalis (comme la Facultas )

Furetière

Volonté

Seconde puissance de l'ame qui se porte à la poursuite du bien, ou à la fuite du mal que l'entendement luy a fait connoistre. Signifie aussi la puissance, le desir, la resolution de faire quelque chose.

 

Littré

Volonté

Puissance intérieure par laquelle l'homme et aussi les animaux se déterminent à faire ou à ne pas faire. Particulièrement, la volonté considérée comme agissante, et, par extension, les actes mêmes de la volonté ; ce qu'une personne veut, prescrit ou désire.

Et rien n'est tant à nous que notre volonté. (Jean de Rotrou, Venceslas, II, 3)