Définitions

Ajouter une définition

94 : Quintilien

De l’Institution de l’orateur

Quintilien, De l’Institution de l’orateur, trad. Nicolas Gédoyn, Paris, Grégoire Dupuis, 1718, livre quatrième, chapitre I, « De l'Exorde. », p. 218.

Consulter

1689 : Aristote

De Arte Rhetorica

Aristote, De Arte Rhetorica libri tres, trad. lat. Marcantonio Majoragio (1514-1555), Padoue, Presses du Séminaire, 1689, liber III, caput XIV, « De exordio », p. 412-416.

Consulter

1718 : Aristote

Rhétorique

Aristote, Rhétorique, trad. François Cassandre, 1re éd. 1654, La Haye, Isaac Vaillant, 1718, livre troisième, chap. XIV, « De l'Exorde », p. 454-458.

Consulter

1765 : Jean-Baptiste Crevier

Rhétorique française

Jean-Baptiste Crevier, Rhétorique française (1765), Paris, Saillant, 1767, 2 tomes, t. 1, p. 282-284.

Consulter

1816 : Gaspard Gilbert Delamalle

Essai d’institutions oratoires à l’usage de ceux qui se destinent au barreau

Gaspard Gilbert Delamalle, Essai d’institutions oratoires à l’usage de ceux qui se destinent au barreau, Paris, Delaunay, 1816, t. I, p. 101-102.

Consulter

Dictionnaires et encyclopédies

CN. voir Benevolentia et Salutatio

 

Furetière

[Capter]

Vieux mot escorché du Latin, dont on se servoit autrefois pour parler d'un Orateur, qui dans son exorde tasche à gagner la bienveillance de ses auditeurs.